Champignon du Soleil

Agaricus blazei Murill

Un proche du champignon de Paris

Il s’agit d’un champignon médicinal qui trouve son origine d’un petit village de Piedade, dans les régions montagneuses de la province de Sao Paulo, au Brésil. En France, nous le retrouvons principalement sous le nom de Champignon du Soleil. En raison de son pays d’origine, il est également connu sous le nom de pleurote du Brésil ou Agaricus brasiliensis. Il est également couramment appelé Agaricus subrufescens, pleurote en amande, ABM, Ji Song Rong ou Himematsutake.

Description

Agaricus blazei Murill a été nommé en 1947 d’après le taxonomiste américain Dr. Murill, bien que ce ne soit pas le plus ancien nom scientifique du champignon. En fait, Agaricus subrefrescens est correct, mais rarement utilisé. Le champignon était connu au Brésil depuis un certain temps, car les populations indigènes de certaines régions lui accordaient une grande valeur, et les chercheurs ont très tôt eu connaissance de ce champignon discret.

En tant que décomposeur secondaire, le Champignon du Soleil se trouve souvent sur les tas de fumier ou de compost et a une couleur crème à brune. Ce champignon médicinal appartient à la famille des champignons Agaricus et est souvent considéré comme le cousin américain du champignon blanc (Agaricus bisporus). Toutefois, les deux champignons se distinguent l’un de l’autre par leurs compositions et leurs indications.

Au niveau de son aspect, les pieds du champignon du soleils sont blancs et peuvent atteindre 15 cm de long et 3 cm d’épaisseur. Les chapeaux, quant à eux, prennent une envergure impressionnante allant jusqu’à 25 cm.

Il arrive qu’il soit parfois appelé champignon en amande, ce qualificatif étant lié à son arôme. Les connaisseurs décrivent son goût comme celui d’un champignon avec une subtile note d’amande. Cependant, le pleurote en amande devient de plus en plus populaire non seulement en tant que champignon comestible, mais aussi sous forme de poudre séchée ou d’extraits.

Répartition et culture 

Le champignon en amande est l’un des rares champignons médicinaux que l’on ne trouve que dans une région spécifique – ici, dans la forêt tropicale brésilienne et aux États-Unis. Il n’a pas encore été découvert en Europe.

Il préfère des températures autour de 25 degrés et se développe comme un métaboliseur secondaire.

Aujourd’hui, le champignon en amande se cultive assez bien sur l’humus et, dans des conditions favorables, on peut récolter jusqu’à 20 kg de champignons par an et par mètre carré de substrat. On suppose qu’avec une expertise croissante en matière de culture et des rendements toujours meilleurs, le prix des champignons d’amande cultivés diminuera.

Répartition et culture

Agaricus blazei est l’un des rares champignons médicinaux que l’on ne trouve que dans une région spécifique – ici, dans la forêt tropicale brésilienne et aux États-Unis. Il n’a pas encore été découvert en Europe. Il préfère des températures autour de 25 degrés et se développe comme un métaboliseur secondaire.

Aujourd’hui, le Champignon du Soleil se cultive assez bien sur l’humus et, dans des conditions favorables, on peut récolter jusqu’à 20 kg de champignons par an et par mètre carré de substrat. On suppose qu’avec une expertise croissante en matière de culture et des rendements toujours meilleurs, le prix d’Agaricus blazei cultivés diminuera.

Culture dans des bioréacteurs 

Excellence dans les systèmes de production

L’un des axes de recherche de Hifas da Terra porte sur l’amélioration continue de la culture de différents types de champignons dans des bioréacteurs. Afin de garantir l’excellente qualité du produit final issu de nos champignons, nous utilisons des substrats biologiques certifiés et veillons à la qualité des matières premières et des ingrédients.

Nos Produits

Ingrédients actifs concentrés de la plus haute qualité

Nos Produits

Ingrédients actifs concentrés de la plus haute qualité

Composition

Histoire

La découverte du champignon en amande a donné lieu à une véritable confusion, qui a toutefois pu être dissipée entre-temps. Ainsi, la même espèce a été identifiée comme différente plusieurs fois, ce qui a provoqué quelques incohérences dans le domaine de la recherche fongique.

  • En 1893, le champignon a été décrit pour la première fois sous le nom d’Agaricus subrefrescens Peck aux États-Unis.
  • En 1947, le taxonomiste américain Dr. Murill a décrit le champignon et l’a publié sous son nom, Agaricus blazei Murill.
  • À cette époque, le pleurote en amande brésilien (Agaricus brasiliensis) était déjà connu, mais aucun lien n’avait été établi. On a supposé que trois espèces différentes étaient impliquées.
  • Des études approfondies en 2002 autour des chercheurs Wassermann et Didukh et l’analyse de la séquence du génome par le chercheur Kerrigan ont montré qu’il s’agit d’un seul et même champignon.

Puisque le nom le plus ancien scientifiquement utilisé est Agaricus subrefrescens Peck, ce nom devrait en fait être utilisé – cependant, Agaricus blazei Murill s’est répandu.

Il est intéressant de noter que la culture du champignon vital brésilien a été lancée par un chercheur en champignons japonais vivant au Brésil. Cela explique pourquoi le champignon en amande est cultivé dans de nombreux pays asiatiques depuis les années 1980.

Cependant, le pays d’origine du champignon en amande – le Brésil – joue toujours un rôle de premier plan, tant en termes de découvertes sauvages que de culture.

Utilisation du Champignon du Soleil

La chair du Champignon du Soleil est molle et légèrement fibreuse. En outre, il impressionne par son léger arôme d’amande. Contrairement à de nombreux autres champignons vitaux, le cèpe en amande a une durée de conservation étonnamment longue lorsqu’il est correctement refroidi.
En plus de son importance en tant que champignon comestible savoureux, le champignon d’amande est également disponible principalement sous forme séchée, en poudre ou également sous forme d’extrait.

Anecdote sur le Champignon du Soleil

De nombreux champignons médicinaux préfèrent un environnement (semi-)ombragé, alors que le champignon en amande est l’un des rares champignons à pouvoir pousser directement au soleil. C’est la raison de son surnom de champignon du soleil.

Référence
  • Prof. Dr. Dr. Jan Lelley: No fungi no future: Wie Pilze die Welt retten können (Deutsch) Taschenbuch – Springer; Auflage: 1. Aufl. 2018 (20. März 2018)