Crinière de lion

Hericium erinaceus

Hericium erinaceus

1 – Qu’est-ce que Hericium erinaceus ?

Un champignon médicinal atypique 

En France, nous retrouvons communément ce champignon médicinal sous le nom de Crinière de lion (Lion’s mane en anglais). Au détour de vos recherches, vous pourrez aussi le retrouvez sous d’autres dénominations courantes comme l’hydne hérisson ou simplement champignon barbu.

En latin, Herinaceus signifie littéralement “hérisson”, cette étymologie se reflète dans certains noms communs anglais tels que « Hedgehog Mushroom ». Au Japon, H. erinaceus est connu sous le nom de “Yamabushitake”, Yamabushi signifie littéralement “prêtre des montagnes”. En Chine, c’est encore plus original puisque ce champignon porte un nom qui signifie “tête de singe”…

Quel rapport avec le lion ou le hérisson ?

Son identité n’étant plus un secret pour vous, une question doit tout de même vous titiller : pourquoi ?Comme vous vous en doutez, ce champignon médicinal doit son nom à son aspect original. En effet, ces fructifications blanches peuvent atteindre une atteindre une taille impressionnante (jusqu’à 40 cm) en formant un tubercule au cœur et des épines blanches à l’extérieur. Cette caractéristique le rend très facilement identifiable et ses épines, longues et pendantes qui ne sont pas sans rappeler la tignasse du roi de la jungle ou les piquants du hérisson (on vous laisse en juger). Dès que les fructifications sont trop mûres, elles prennent une couleur brune-jaunâtre ou brune, en commençant par le haut.

Comment consommer Hericium erinaceus ?

Comme il est non seulement visuellement attrayant, mais qu’il a aussi une consistance tendre et un arôme savoureux (un goût de homard), la Crinière du lion devient de plus en plus populaire dans la gastronomie. Vous pouvez ainsi le retrouver frais ou séché dans du thé, des smoothies, des desserts, des barres énergétiques ou encore dans des pâtes à tartiner.

Toutefois, les composants d’intérêt de l’hydne hérisson se dissolvent plus facilement dans les graisses et l’alcool que dans l’eau, les soupes et les bouillons sont ainsi particulièrement populaires dans la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) comme méthode de préparation. La Crinière de lion est aussi largement disponible sous forme de poudre ou d’extrait en gélules dans les complément alimentaire.

Où trouve-t-on Hericium erinaceus ?

Hericium erinaceus apprécie les milieux forestiers âgés et se développe essentiellement sur les chênes, hêtres ou érables, dans leurs cavités ou sur les branches. Ainsi, les fructifications de l’Hericium apparaissent sur les arbres endommagés ou abattus, généralement dans les anciennes forêts. Pouvant être saprophyte (qui se nourrit de matière organique morte), la Crinière de lion peut aussi être parasite lorsqu’il s’installe sur un arbre vivant.

2- Propriétés et bienfaits de Hericium erinaceus

Les bienfaits de l’Hericium sont dus à la présence de différents composés actifs. Parmi eux, les principaux sont des polysaccharides comme le β-D-glucane (ou bêta-glucane), des peptidoglycanes et des triterpènes. Ces vertus supposés en font un produit de choix en médecine dite “douce”, alternative ou holistique ainsi qu’un sujet d’étude scientifique. Cependant, il existe de nombreux écueils sur la manière dont sont présentées ces propriétés et il est souvent difficile de distinguer ce qui relève de l’usage traditionnel, de la pseudo-science et de la science. C’est pourquoi il faut être vigilant à ce qu’on peut lire.Ainsi, ces informations vous sont présentés à titre informatif. Les effets des composants de l’Hericium erinaceus n’ont pas tous été évalués par l’agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) et les ingrédients mentionnés ne sont pas prévu pour traiter, guérir ou prévenir aucune maladie.

Hericium erinaceus dans la médecine traditionnelle

En médecine traditionnelle chinoise (MTC) les bienfaits prêtés à la Crinière de lion sont nombreux. Ainsi, ses bénéfices porteraient notamment sur le système nerveux, immunitaire et gastrique et son activité antibactérienne. Des propriétés dans la lutte contre les tumeurs cancéreuses lui serait aussi prêtées.Grâce à ces nombreuses vertus supposées, la Crinière de lion est l’un des champignons les plus utilisés en mycothérapie traditionnelle avec le Shiitake (Lentinula edodes), le Reishi (Ganoderma lucidum) ou encore le Maitake (Grifola frondosa) pour ne citer qu’eux. En Europe, les produits à base de Hericium erinaceus sont de plus en plus utilisés par des praticiens de santé ou par les personnes en quête de compléments alimentaires naturels soucieux de leur santé.

Hericium erinaceus dans la science moderne

Aujourd’hui, la Crinière de lion est un sujet d’étude dont s’est emparé une partie de la communauté scientifique depuis une dizaine d’année. Ces études s’attachent à tester les thèses véhiculées par l’usage empirique (par l’observation) de ce champignon.Ainsi, la recherche scientifique récente a pu mettre en lumière certain des bienfaits potentiels de la Crinière de lion in vitro et in vivo sur la fatigue, la mémoire, le cancer ou le système gastro-intestinale. Les constituants les plus étudiés de la Crinière de lion sont les érinacines et les héricénones.Comme pour la plupart des champignons médicinaux, Hericium erinaceus dispose pour l’heure de peu d’essais cliniques. Nous pouvons tout de même citer, une étude de 2010 portant sur 30 femmes ménopausées qui a pu montrer une baisse des symptômes anxieux et dépressifs en 4 semaines. Une seconde  étude, très ancienne, portant sur une prise quotidienne de H. erinaceus avant les repas pendant 3 mois permet une amélioration des symptômes de l’inflammation gastro-intestinale.

3- Que contient Hericium erinaceus ?

L’hydne hérisson contient de nombreux composants ayant démontrés des bénéfices lors d’études in vitro comme des polysaccharides (bêta-glucanes) et des triterpènes (Héricénone et Héricérine).

Composition

4- Comment le cultivons-nous ?

Culture dans des bioréacteurs : Excellence dans les systèmes de production

L’un des axes de recherche de Hifas da Terra porte sur l’amélioration continue de la culture de différents types de champignons dans des bioréacteurs. En utilisant des substrats biologiques certifiés et en normalisant la qualité des matières premières et des ingrédients, nous garantissons l’excellente qualité du produit final issu de nos champignons.

Le milieu de culture naturel de l’Hericium est imité avec de la sciure de bois de feuillus dans des sacs d’incubation. Le mycélium est ajouté avec un peu d’eau et, en quelques semaines, le sac à couvain complet est couvert de blanc de champignon.

Ensuite, des trous de la taille d’une paume sont percés dans les sacs de substrat et déjà quelques jours plus tard, les fructifications blanches sont prêtes à être récoltées. Ci-dessous se trouve une photo de la production d’Hericium ericaceus chez Hifas da Terra.

Quelques anecdotes intéressantes sur Hericium erinaceus

  • Le nom commun “champignon à tête de singe” en Chine provient d’une espèce de singe originaire de ce pays, dont le visage est presque entièrement recouvert de fourrure blanche.
  • En raison de son goût de homard et de sa saveur, la crinière de lion est de plus en plus populaire, notamment dans la gastronomie haut de gamme.
  • Trois espèces du genre Hericium sont représentées en Europe : En plus de la barbe épineuse du hérisson/crinière du lion présentée ici, il existe l’astragale et la barbe épineuse du corail.
  • Du point de vue phylogénique, quand on se place dans le règne des Fungi, Hericium erinaceus est un basidiomycète appartenant à la famille des Hericiaceae.
Référence
  • Prof. Dr. Jan Lelley : No fungi no future : How fungi can save the world (German) Paperback – Springer ; Edition : 1. ed. 2018 (20 mars 2018)
  • Chong PS, Fung M-L, Wong KH, Lim LW. Therapeutic Potential of Hericium erinaceus for Depressive Disorder. IJMS. 25 déc 2019;21(1):163.
  • Thongbai B, Rapior S, Hyde KD, Wittstein K, Stadler M. Hericium erinaceus, an amazing medicinal mushroom. Mycol Progress. oct 2015;14(10):91.
  • Khan MdA, Tania M, Liu R, Rahman MM. Hericium erinaceus: an edible mushroom with medicinal values. Journal of Complementary and Integrative Medicine. 12 janv 2013;10(1).
  • Money NP. Are mushrooms medicinal? Fungal Biology. avr 2016;120(4):449‑53.
  • Pizzorno JE, Murray MT. Textbook of natural medicine. St. Louis, Missouri: Elsevier; 2021.