Cordyceps

Cordyceps sinensis

Nom commun : Cordyceps

Nom scientifique : Cordyceps sinensis

Nom anglais : Caterpillar fungus

Nom japonais : Tochukaso

Nom chinois : Dong Chong Xia Cao

De par sa composition, il est considéré comme un puissant aphrodisiaque (favorise l’appétit sexuel) et un régulateur hormonal efficace. Champignon médicinal étudié pour augmenter la puissance physique, éviter la fatigue et améliorer les performances sportives. Étudié pour ses effets dans les situations d’infection virale.

Problèmes sexuels

Revigorant. Augmente l’appétit sexuel et favorise la fertilité.

Epuisement et fatigue

Il évite les situations de décomposition et de manque d’énergie.

Aide au rétablissement après une maladie.

Processus infectieux

Utilité comme supplément nutritionnel dans les processus viraux.

Notes essentielles sur le Cordyceps, le champignon vigoureux et la puissance

Le Cordyceps sinensis est l’un des remèdes naturels les plus populaires de la médecine traditionnelle asiatique qui est consommé uniquement pour ses bienfaits pour la santé.

On l’appelle communément « insecte d’hiver, herbe d’été », un nom qui a à voir avec son développement et sa fructification. Dans ce cas, il s’agit d’un champignon parasite dont le cycle de vie est très curieux :

  • En été, ses spores tombent sur les chenilles des papillons qui habitent les hauts plateaux de l’Himalaya, à plus de 3 800 mètres d’altitude. Pendant l’hiver, les larves de chenilles sont enterrées dans le sol pour hiberner pendant que le mycélium de ce champignon parasite envahit leur corps.
  • Avec l’arrivée du printemps, ce mycélium commence à fructifier avec une forme allongée et cylindrique qui se fraie un chemin à travers les herbes pour recevoir la lumière du soleil.

Ce processus complexe, également limité par l’endroit où il se déroule, en fait un produit très rare et coûteux. Cependant, au cours des dernières décennies, un processus de culture a été optimisé sur des substrats naturels riches en protéines, ce qui a conduit à la production de Cordyceps dont les caractéristiques sont pratiquement identiques à celles du champignon qui pousse naturellement.

Le Cordyceps dans la médecine traditionnelle

 Les bergers nomades du Tibet l’utilisaient pour ses propriétés revitalisantes, bien qu’aujourd’hui la médecine traditionnelle le considère également comme un excellent tonique rénal et un complément anti-âge. De plus, ce trésor tibétain est utilisé pour traiter les problèmes articulaires et les complications génito-urinaires, mais aussi les dysfonctionnements sexuels et les problèmes de fertilité. Certains l’appellent le « Viagra du Tibet ».

Nutriments exceptionnels du Cordyceps

Polysaccharides : bêta-glucanes et sucres comme le mannitol et le galactomannane

Acide cordiceptique

Adenosine

Cordycépine

Stérols

Ergostérol (précurseur de la vitamine D)

Acides aminés essentiels

Vitamines (B1, B2 et B12, E et K)

Minéraux (sodium, potassium, calcium, magnésium, fer, cuivre, manganèse, zinc, sélénium, etc.)

Les avantages du Cordyceps approuvés par la science moderne

La popularité de ce champignon a permis de valider ses propriétés d’un point de vue scientifique. Il existe actuellement plus de 2 000 articles récents qui en déterminent les propriétés et les composés d’intérêt.

L’augmentation de l’énergie associée à ce champignon est due à l’augmentation de l’ATP cellulaire. De même, l’augmentation de la disponibilité de l’oxygène a été postulée comme la principale action exercée par ce champignon pour contrer les effets du mal des montagnes [1-11] :

  • Améliore la fonction respiratoire
  • Antidépresseur
  • Aphrodisiaque et revigorant
  • Améliore la fertilité
  • Équilibre le système immunitaire
  • Antiviral
  • Protège les reins
  • Cardiotonique
  • Hépatoprotecteur
  • Antitumoral

References

  1. P Rossi, E Altobelli, D Buonocore, F Marzatico, E Savino. Integratori alimentari a base di Cordyceps Sinensis e Ganoderma lucidum: Effetti sul rapporto testosterone/ cortisol in un gruppo di sportivi. Poster en Congresso Interdisciplinare sulle Piante Medicinale. Universidad di Calabria (2012)
  2. Illana Esteban C. Cordyceps sinensis, a fungi used in the Chinese traditional medicine. Rev Iberoam Micol. 2007 Dec 31;24(4):259-62.
  3. Liu YK, Shen W. Inhibitive effect of Cordyceps sinensis on experimental hepatic fibrosis and its possible mechanism. World J Gastroenterol. 2003 Mar;9(3):529-33.
  4. Hsu CC, Huang YL, Tsai SJ, Sheu CC, Huang BM. In vivo and in vitro stimulatory effects of Cordyceps sinensis on testosterone production in mouse Leydig cells. Life Sci. 2003 Sep 5;73(16):2127-36.
  5. Hu Z1, Lee CI, Shah VK, Oh EH, Han JY, Bae JR, Lee K, Chong MS, Hong JT, Oh KW. Cordycepin Increases Nonrapid Eye Movement Sleep via Adenosine Receptors in Rats. Evid Based Complement Alternat Med. 2013;2013:840134.
  6. King RW, Zecher M, Jefferies MW. Inhibition of the replication of a hepatitis C virus-like RNA template by interferon and 3′-deoxycytidine. Antivir Chem Chemother. 2002 Nov;13(6):363-70.
  7. Xiao Yi, Huang Xi-zhen, Zhu Jia-shi (2004). Randomized double-blind placebo-controlled clinical trial and assessment of fermentation product of Cordyceps sinensis (Cs-4) in enhancing aerobic capacity and respiratory function of the healthy elderly volunteers. Chinese Journal of Integrative Medicine. 10,187-192.
  8. Yoshikawa, N et al. (2011). Cordyceps sinensis Acts as an Adenosine A3 Receptor Agonist on Mouse Melanoma and Lung Carcinoma Cells, and Human Fibrosarcoma and Colon Carcinoma Cells. Pharmacol Pharmacy. 2, 266-270.
  9. Yoshikawa N et al. (2011) Cordyceps sinensis acts as an adenosine A3 receptor agonist on mouse melanoma and lung carcinoma cells, and human fibrosarcoma and colon carcinoma cells. Pharmacology & Pharmacy 2, 266-270.
  10. Jordan JL et al. (2008) Immune activation by a sterile aqueous extract of Cordyceps sinensis: mechanism of action. Immunopharmacology and Immunotoxicology 30, 53-70.
  11. Fung CK et al. (2012) Cordyceps Extracts and the major ingredient, cordycepin: possible cellular mechanisms of their therapeutic effects on respiratory disease, Capítulo 1 en Respiratory Diseases, Mostafa Ghanei (Ed.) InTech.

This website uses cookies so that you can have the best user experience. If you continue browsing you are giving your consent for the acceptance of the mentioned cookies and the acceptance of our cookies policy, Click on the link for more information.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies