Qu’est-ce qu’une déficience cognitive ?

Une déficience cognitive légère est une entité caractérisée par une perte de mémoire ainsi que d’autres altérations possibles dans d’autres domaines de la connaissance comme l’attention ou le langage par rapport à son état antérieur, lorsque la personne atteinte est consciente de ces changements.

Les manifestations cliniques peuvent inclure :

  • oublier d’aller aux programmes et aux rendez-vous, oublier les conversations ou les réunions.
  • l’implication dans les activités de la vie quotidienne est généralement préservée ou légèrement affectée (préparation des repas, courses, planification…).
  • la prévalence de la dépression est fréquente, jusqu’à 60% et d’autres altérations émotionnelles telles que l’irritabilité et l’anxiété.

Elle a été associée à un risque accru de démence, comme la maladie d’Alzheimer ou d’autres troubles neurologiques. Cependant, il a été objecté que jusqu’à 20 % d’entre eux pourraient revenir à la normalité.

Certains facteurs de risque qui ont été associés à cette maladie sont l’hypertension artérielle, le diabète, les déficits nutritionnels en vitamines… D’autre part, le régime méditerranéen, la consommation d’aliments riches en antioxydants et en graisses saines ou l’exercice physique semblent avoir un effet protecteur.

Quels champignons médicinaux ont des propriétés utiles dans les troubles cognitifs ?

A travers les champignons sélectionnés, nous proposons d’agir préventivement sur la vitesse de la déficience cognitive.

Crinière de lion

Régénère les tissus qui soutiennent les connexions neurales et améliore les fonctions cérébrales.

L’action de la Crinière de lion repose à la fois sur sa capacité à régénérer la myéline et sur sa capacité à régénérer de nouveaux synapses grâce à sa teneur en hericenones et en erinacines qui agissent comme agents renforçant le facteur de croissance nerveuse (NGF).

L’extrait de Crinière de Lion favorise la stabilité neuronale et le développement normal des cellules cérébrales, sans présenter d’effets toxiques ou de dommages sur ces cellules.

Dans une étude menée chez des personnes présentant une déficience cognitive légère, une amélioration des fonctions cognitives a été observée après l’ingestion de crinière de lion.

Reishi

Puissant antioxydant. Ralentit le vieillissement cellulaire

Le Reishi est le champignon anti-senescence par excellence. Les radicaux libres sont capables d’oxyder les biomolécules qui entraînent la mort cellulaire ou endommagent les tissus. De nombreuses études ont montré l’effet antioxydant du Reishi, concluant que, grâce à la capacité de ses principes actifs à capturer les radicaux libres, il peut améliorer la diminution de l’état d’oxydation lié au vieillissement.

Recommandations nutritionnelles et habitudes saines générales 

  • Pratiquez au moins 60 minutes d’exercice par jour. Profitez de tout moment pour vous promener, faire du shopping ou monter les escaliers.
  • Suivez un régime aussi varié que possible : incluez des fruits et légumes frais, biologiques et saisonniers, de préférence.
  • Consommez modérément de la viande rouge et des produits carnés. Augmentez la consommation de légumes, de légumineuses, de poissons et de champignons.
  • Évitez, dans la mesure du possible, la consommation de produits transformés tels que sauces, saucisses et pâtes.
  • Privilégiez l’utilisation de farines complètes non transformées de qualité aux farines raffinées, transformées et emballées (pâtes, pain blanc, pain tranché, pain grillé, biscuits, etc.).
  • Mangez des aliments riches en gras insaturés sains qui améliorent les fonctions cérébrales comme les noix, les poissons gras, les graines de lin ou l’huile d’olive.
  • Buvez 1,5 à 2 litres d’eau par jour.
  • Éliminez le tabac. Si ce n’est pas possible, réduisez-le au minimum.
  • Essayez de modérer votre consommation d’alcool en buvant de la bière et du vin, pas plus d’un verre par jour.
  • Faites un usage raisonné du sel. Essayez de réduire la consommation de produits riches en ce minéral.
  • Réduisez la consommation de caféine ainsi que de boissons excitantes et gazeuses. Remplacez-les, par exemple, par du thé vert qui contient moins de caféine et plus d’antioxydants.
  • Cherchez à réduire la consommation de sucres, de sucreries et de pâtisseries industrielles.
  • Éliminez ou réduisez la consommation de produits contenant des agents de conservation (en particulier le groupe E).
  • Faites des exercices de relaxation, de respiration profonde, des activités relaxantes comme le yoga et pratiquez la méditation.
  • Essayez d’avoir une heure fixe pour dormir, en respectant vos heures de sommeil et faites de l’exercice relaxant si vous avez de la difficulté à vous endormir. Cela vous aidera à ne pas vous lever fatigué et irrité et diminuera les niveaux d’hormones de stress et d’anxiété.
  • Adoptez une attitude positive et optimiste face à la vie. Savourez les aliments naturels et les choses simples qui vous entourent.

References

  1. Kawagishi H, Zhuang C (2008) Compounds for dementia from Hericium erinaceum. Drugs of the Future 33, 149-155.
  2. Klaus AS, Kozarski MS, Nikšić MP (2011) Antioxidant properties of hot water extracts from carpophore and spores of mushroom Ganoderma lucidum. Proceedings for Natural Science, Matica Srpska Novi Sad 120, 277-286.
  3. Kozarski MS, Klaus AS, Nikšić MP (2011) Extract from wild strain of mushroom Ganoderma lucidum as natural antioxidant. Proceedings for Natural Science, Matica Srpska Novi Sad 120, 287-295.
  4. Ma BJ, Shen JW, Yu HY, Ruan Y, Wu TT, Zhao X (2010) Hericenones and erinacines: stimulators of nerve growth factor (NGF) biosynthesis in Hericium erinaceus. Mycology 1, 92-98.
  5. Moldavan M, Grygansky AP, Kolotushkina OV, Kirchhoff B, Skibo GG, Pedarzani P (2007) Neurotropic and trophic action of Lion’s Mane mushroom Hericium erinaceus (Bull.: Fr.) Pers. (Aphyllophoromycetideae) extracts on nerve cells in vitro. International Journal of Medicinal Mushrooms 9, 15-28.
  6. Mori K, Obara Y, Hirota M, Azumi Y, Kinugasa S, Inatomi S, Nakahata N (2008) Nerve growth factor-inducing activity of Hericium erinaceus in 1321N1 human astrocytoma cells. Biological and Pharmaceutical Bulletin 31, 1727-1732.
  7. Mori K, Inatomi S, Ouchi K, Azumi Y, Tuchida T (2009) Improving effects of the mushroom Yamabushitake (Hericium erinaceus) on mild cognitive impairment: a double-blind placebo-controlled clinical trial. Phytotherapy Research 23, 367-372.

This website uses cookies so that you can have the best user experience. If you continue browsing you are giving your consent for the acceptance of the mentioned cookies and the acceptance of our cookies policy, Click on the link for more information.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies